Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 Jan

Vie mode d'emploi . Episode 1, le test

Publié par Cat

Quand quelque chose de mal nous arrive, on peut se demander :

mais où ais-je bien pu merder ?

Variante :

mais qu'est-ce que j'ai pu faire pour mériter ça?

Ou... trouver un responsable, il en faut bien un , n'est-ce pas ?

Une saleté de coupable, qui aurais tellement de pouvoir qu'il en serait capable de pourrir nos vies.

Comme une pomme trop mure à côté d'une autre.

Et hop, nous voilà bon à jeter.

A force ,parce que je rappelle que je vais avoir 50 ans... si, si. à force, j'ai remarqué deux trois trucs.

La malheur est une sorte de test, ou alors de processus, on peut lui donner toutes sortes de noms : épreuve, coup dur, emmerdes, etc... en réalité c'est un test, un exercice pratique.

Ca n'est envoyé qu'à ceux qui peuvent y passer.

Dans le sens  "passer par là".

Donc , c'est chiant, voir très chiant, voir apparemment sans fin, mais c'est faux : ça va passer.

D'ailleurs plus tôt vous allez l'accepter et plus vite ça passe.

Ca ne vient ni de vous ni de personne, c'est la vie!

Elle fonctionne comme ça : à coup de bonheur et de malheur.

Alors voilà :

On est là, tout va bien ou presque , et  voilà que ça commence...

une merde, puis deux, déposée par quelqu'un qui aime ça... ou pire, qui croit bien faire.

Ou alors, un accident, le truc qui vient de nul part, qui n'a pas de responsable, et la souvent, vous vous dites que tout est votre faute...

Mais c'est faux, rien ni personne ne détient les clefs des évênements qui vous atteignent.

Ce ne sont que des tests...

Des exercices..

Fait pour vous aider à progresser.

si vous vous lamentez ça sera pire.

Si vous voulez tout régler, aussi.

Alors voilà comment on en sort.

A force d'y passer, je sais comment faire.

C'est peut-être la chose la plus importante que j'ai jamais écrit sur ce blog :

1) on commence par se reposer.

Dès que possible.

2) Manger, prendre des forces.

3) se redonner visage humain. Se redresser.

4) s'occuper de ses animaux si on en a.

5) mais pas de quelqu'un. Le quelqu'un le plus important à soigner, c'est vous.

6) faites vous plaisir. Regardez une bonne série, un livre, quelque chose que vous aimez.

7) Et puis, pas à pas, commencer par remettre de l'ordre autour de vous.

8) rien ne presse. le ciel ne va pas vous tomber sur la tête et la vie continue, quoi que vous fassiez.

9) soyez vous-même.

N'essayez surtout pas d'être positif à tout prix, ça vous conduirait droit dans le mur.

10) mais quand même, soyez gentils, tant que possible avec vos proches, traitez les comme vous aimeriez qu'ils vous traitent.

Et si quelqu'un vous en envoie plein la figure, esquivez.

Ne le prenez pas personnellement.

Laissez pisser.

Oui je sais je suis un peu grossière, mais à force de vivre avec un  grand ado perpetuel, ça laisse des traces.

L'autre jour, petite parenthèse qui a son importance, j'ai dit à quelqu'un qui m'a fait un sale coup : tu mérite la mort.

C'était pour rire, bien sur, mais lui, il l'a très mal pris.

Les mots n'ont pas d'importance, seuls comptent les intentions.

Faites ce que vous avez à faire, arrosez les plantes, relevez le courrier, allez travailler.

Répondez au courrier.

fixez vos rendez.vous.

Et trouvez un nouveau rêve, une motivation.

Des vacances à la mer, ou dans mon cas, juste une nouvelle création.

Et vous verrez, tout va se remettre en place.

TRès important : en parallèle : pas de rancune, pas de regret.

On n'oublie rien, mais on avance.

Avec reconnaissance.

On accepte l'aide qui est la.

Pas besoin de la chercher, ça vient, tout seul.

On accepte mais on ne se repose pas dessus,

Acceptation, reconnaissance et n avance, point.

Avoir envie de pardonner, c'est déjà la moitié du chemin.

L'intention, la motivation doit être : je sauve ma vie moi-même parce que j'en ai la force, parce que personne d'autre ne peut le faire. C'est comme ça que ça marche et pas autrement.

On garde confiance.

On guette les signes, les éclaircies qui vous disent : oui c'est bien, tu es sur la bonne voie.

Et si on peut, cette reconnaissance dont on a tant besoin, on la donne aux autres aussi.

On ouvre sa coquille, peu à peu, comme un nouveau poussin fraichement éclot.

On regarde la vie d'un oeil neuf, lavé.

Et si il est encore troublé, cet oeil, alors, on l'essuie, encore et encore, jusqu'à ce que la vison redevienne nette.

On y va mollo, tranquille, pas à pas.

Sans chercher la perfection.

mieux, en acceptant d'être imparfait.

Ca peut toujours être pire n'est pas une consolation, c'est une constatation.

On était dans un gouffre ?

Mais on à trouvé l'échelle.

Non seulement on va l'astiquer pour qu'elle soie belle, mais on va la décorer, , pour qu'elle nous plaise.

Pour que , même si on doit mourir sur cette échelle, alors, on crevera fièrement, en train de remonter.

Bien peignée et souriante.

C'est quand même mieux que la loque avachie dans un coin qui respirait à peine....

D'ailleurs, j'en profite pour donner un dernier truc à ceux qui font des crises d'angoisses :

RESPIREZ. C'est tout, ça suffit.

Ca arrêtera tout.

Alors, oui je sais pour certains c'est plus compliqué, admettre que ce soit si simple est impossible, et je n'ai pas de réponse pour tout.

Mais si tout le fatras que je viens d'écrire sert à une seule personne.. je serai déjà contente.

Quand à mes fautes d'attention, d'étourderie comme disait la maîtresse, veuillez me pardonner.

Je vais relire et essayar d'en corriger quelques unes.

Un tout tout dernier truc.

Je remarque que je dois me concentrer aussi.

Là, j'aurais envie d'allez plus loin, mettre une chanson sur Facebook, répondre aux commentaires qui vont venir.. et du coup je ne ficherai rien de la journée et je m'en voudrai.

STOP THE BLABLA.

Il est temps d'agir :

 je devais écrire tout ça.

C'est fait

La porte s'ouvre.

La journée commence.

 

 

Commenter cet article

Archives

À propos

"Comment écrire sans offenser les Dieux ? En les ignorant , tout simplement" Yasmina Khadra