Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 Dec

Lettre ouvertes à ma famille et amis sur Facebook

Publié par Cat

   Tellement facile de critiquer Facebook.

Amis virtuels, faux profils, masques de toutes sortes... Facebok ne sert à rien.

Si il y en a une qui peut prouver le contraire c'est moi.

Vous êtes toujours si nombreux à réagir, quand quelqu'un à de la peine.

Petites ou grandes peines.

Les peines  que seuls ceux ui aiment les animaux, qui tiennent à leur famille peuvent comprendre.

En fait, le génie de Fecabook c'est de faciliter les rapports entre les humains.

Alors bien sûr, il y en a des plus sincères que d'autres.

Mais qu'importe. 

La peine est moins lourde quand on la partage à plusieurs.

Je n'irai pas jusqu'à mettre la photo de ma petite maman, souriante sur son lit d'hôpital. 

Mais j'en suis convaincue, vos pensées l'ont aidé à guérir.

Parce que les pensées sont des actes.

C'est encore mysrérieux, genre on y croit ou pas.

Parce que scientifiquement, on a pas encore inventé l'appareil à mesurer la pensée.

Mais ça viendra.

Les recherches sur l'activité du cerveau avançent.

On y viendraa.

Moi je sais une chose.

Ce n'est écrit nul part, officiellement, mais j'en suis certaine : nos pensées, nos coeurs, peuvent se connecter les uns aux autres, et en arriver à réchauffer le corps entier.

Ou refroidir... c'est selon les intentions..

En tout cas moi, je pête de chaud depuis deux jours.

Depuis que j'ai annoncé que ma mère s'est pêt le tibia.

En fait, sa hanche s'est fracturé toute seule et c'est pour ça quelle est tombée.

Et il vont remplacer ce qui ne joue plus par du titane.

En gros.

Comme je l'a déjà dit, ma mère est très importante pour moi, mais si j'en parle, c'est parce que ON A TOUS UNE MERE !!!!

Alors pourquoi faudrait-il la cacher ?

Ne pas parler de ses malheurs ?

Mais ça touche tellement de monde d'avoir sa maman à l'hôpital !

C'est arrivé et ça va arriver probablement à quasi tout le monde.

Alors c'est quelque chose qui nous uni.

On  tiens à nos mamans !

On les aime !

ET ça nous touche fort, quand il leur arrive quelque chose.

 

Pourquoi faudrait-il garder ça pudiquement planqué ? et souffrir en silence.

Je dis bien souffrir, parce que, pendant ces deux jours d'attente d'opération, je n'ai pas dormi.

Mais ça c'est pas le plus pénible.

J'avais beau savoir tout au fonds de moi que tout irait bien, une autre part de moi s'inquiêtais.

Au point de se connecter à ma petite maman.

Et je n'en savais rien avant de la voir ce soir, mais elle aussi avait chaud.

Alors que normalement, même avec du feu, la nuit, personne ne mets des buches.. c'est pas Koh-lanta, il fait donc plutôt froid.

Mais moi, j'avais chaud.

Tout le temps.

Elle avait chaud, j'avais chaud.

Elle ne dormait pas.

Je ne dormais pas.

J'attendais l'opération, avec cette question lancinante : mais comment allais se passer le réveil.

Eh bien.. très bien.

C'est souriante et détendue que j'ai retrouvé ma petite maman, toute contente qu'il lui arrive quelque chose pour le raconter à ses copines.

Etendons nous bien je respecte totalement qu'on aie pas envie d'en parler.

Chacun fait ce qui lui plait plait plait !

                              

Commenter cet article

Archives

À propos

"Comment écrire sans offenser les Dieux ? En les ignorant , tout simplement" Yasmina Khadra