Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 Nov

Slam biennois

Publié par Cat

Sur le parking, derrière chez Denner,

 les feuilles sont des paillettes d'or clair qui roulent, poussées par le vent.

Ca n'a pas besoin d'être important.

C'est le temps.

Du soleil, qui éclair le mot TRANSIT sur le panneau,

face à ma fenêtre,

et d'autres feuilles encore accrochées,

de la même couleur,

dansent au-dessus.

Je remonte.

J'essaie

Hier, j'arrivais à peine à sortir de mon lit.

J'y serais bien restée pour l'éternité.

Mais on a des besoins..

qu'il faut assurer.

Assumer.

Alors, je me suis bougée.

Habillée et marcher jusqu'au Pavillon.

Faire circuler le sang dans la machine, pour qu'elle fonctionne,

renouveler la benzine.

Rentrer au chaud et se reposer à nouveau pour affronter la semaine.

Il fait beau, et c'est tant mieux.

Le brouillard rends les biennois maussades.

Ce n'est pas encore l'hiver,

pas encore le temps des cadeaux.

Mais on se prépare à tout ce qui vient.

C'est la période la plus dure de l'année , pour beaucoup.

Parce que c'est la fête, mais pas la même pour tout le monde.

C'est la joie pour certain et insupportable pour d'autres.

Un contraste qui creuse un fossé.

Qu'on ne peut combler avec rien.

Même la générosité.

On aime pas faire pitié.

On voudrait tous être comme tout le monde à ce moment là.

Mais tout le monde n'existe pas.

Avec famille ou sans.

Avec argent ou sans.

Avec santé ou sans.

Avec moral ou sans.

Ca fait déjà pas mal de combinaisons.

Reste encore la beauté.

Moi je dis que nous en avons tous un part, quelque part, il suffit de bien regarder.

Mais franchement, là encore, je dois m'accrocher.

Je soupire, mais moins qu'avant, beaucoup moins.

Les petits progrès comptent autant que les grands.

Hier, en redescendant du Pavillon, sur le passage piéton,

quelqu'un s'est fait renversé,

par une auto trop pressée.

L'ambulance, la police, et ce corps immobile sur la chaussée.

Lui aussi allait se promener.

J'espère qu'il vit toujours.

Je me dis que, quelques minutes plus tard, je passais par là, avec ma petite fille, et...

mais c'est sur lui que c'est tombé.

Par la fenêtre, les paillettes d'or dansent encore.

Il y a du soleil,

Commenter cet article

victoria lynn 28/11/2016 11:16

ta photo est très belle

cat de Bienne 29/11/2016 04:24

merci :). <3

Archives

À propos

"Comment écrire sans offenser les Dieux ? En les ignorant , tout simplement" Yasmina Khadra